Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Avis et propositions > Collecte des bio-déchets : l’ADEME recommande aux collectivités (...)

Collecte des bio-déchets : l’ADEME recommande aux collectivités d’agir

Dans une rapport publié le 7 avril dernier, l’ADEME invite les collectivités à organiser le tri, la collecte et la valorisation des bio-déchets. Ceux-ci, rappellent l’Agence, représente près de 40 % des ordures ménagères (essentiellement des déchets alimentaires).

Si l’ADEME insiste sur la nécessité de mettre en œuvre des politiques de prévention (réduction du gaspillage alimentaire), elle rappelle que la Loi de transition énergétique votée en 2015 prévoit qu’à l’horizon 2025, chaque citoyen devra disposer d’une solution pour trier ses déchets alimentaires et de jardin (biodéchets) séparément, en vue de leur valorisation sous forme de compost ou de biogaz.

Dans ce même rapport, l’ADEME revient également sur plusieurs recommandations qui rejoignent les préconisations que notre association formule lors de ses conférences.
- D’abord, établir un état des lieux et la réalisation d’une campagne de caractérisation des OMR. Cette étude du contenu de nos poubelles, indispensable pour ajuster au plus près les outils de collecte et de prévention, n’a jamais été mise en place dans notre département. Nous naviguons, pour ainsi dire, à vue dans le pilotage des programmes de prévention et de tri.
- Puis, bâtir un plan de prévention et de réduction du gaspillage ;
- Ensuite, soutenir le déploiement des composteurs, notamment en zone rurale et pavillonnaire qui permettent de réduire les volumes à traites par les collectivités.
- Enfin, mettre en place la collecte des bio-déchets de manière progressive en privilégiant d’abord les zones d’habitations les plus faciles à collecter pour s’achever dans les zones les plus compliquées.

L’ADEME insiste encore une fois sur la Tarification Incitative qui est représente «  un levier très puissant et sans équivalent pour faire évoluer les comportements des usagers et ainsi réduire les flux de déchets résiduels collectés, améliorer la valorisation et maîtriser voire baisser le coût du service dans le cadre d’une démarche d’optimisation globale. »

Notre association ne peut qu’encourager nos élus locaux à très vite prendre en compte ces recommandations. Les perspectives qu’elles permettent d’envisager en matière de réduction d’OMR (perspectives confirmées par l’ADEME elle-même) rendrait la construction d’un incinérateur tout simplement inutile.

Le rapport de l’ADEME

Recommandations Tri a La Source Biodechets 2017 by aubedurable on Scribd

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

SPIP 3.2.0 [23444] | Squelette BeeSpip v.