Incinérateur : 1934 - 2017, les arguments n’ont pas changé

189 lecteurs | (actualisé le ) par Le bureau - Aube Durable

Dans son édition du 12 février dernier, la presse locale revient sur le premier projet d’incinérateur à Troyes en… 1934.

83 ans plus tard, rien n’a changé ou presque. Il est d’ailleurs remarquable de constater la permanence des arguments. A l’époque, sans avoir besoin de cacher la réalité derrière un sigle (UVE [1]), il était déjà question de produire de l’énergie et d’alimenter un réseau de chauffage. A l’époque, les responsables soulignaient avec la même sincérité qu’aujourd’hui les garanties sanitaires de l’installation. A l’époque, déjà, des citoyens protestaient contre ce projet et obtenaient finalement raison.

L’histoire ne se répète pas. Mais il est frappant de constater que 83 ans plus tard, c’est finalement, le même projet, les mêmes arguments qui sont déployés par les porteurs de cet incinérateur. Une preuve supplémentaire, s’il en fallait, que cette idée est bien celle du siècle passé.

Notes

[1Unité de Valorisation Energétique : terme utilisé pour désigner les incinérateurs produisant de l’énergie ce qui était donc le cas il y a 83 ans