Le projet d’incinérateur du Grand Troyes ne résistera pas à la tarification incitative

4 | 1303 lecteurs | (actualisé le ) par Le bureau - Aube Durable

Publié en janvier 2014, le rapport de l’ADEME montre une chute de la production des Ordures Ménagères là où la redevance incitative a été mise en place. Ces données, dont le SDEDA n’a manifestement pas tenu compte dans le projet d’incinérateur prévu à La Chapelle Saint Luc, rendraient ce dernier parfaitement inutile.

« Quelle que soit la collectivité, le passage en redevance incitative a permis une diminution forte, de -30 à -50% pour la plupart, des ratios de production d’OMR », nous dit ce rapport dans sa conclusion. Appliquée à notre département, où la mise en place de la RI n’en est qu’à ses débuts, cette nouvelle forme de tarification conduirait à ne produire qu’entre 45 000 et 60 000 tonnes d’OMr, tout juste, dans l’hypothèse la plus pessimiste, de quoi nourrir ce four. Et pourtant, le SDEDA table sur environ 68 000 tonnes en 2026 pour justifier la construction de l’incinérateur.

Rapport ADEME sur la tarification incitative