Grand Débat National à Troyes : le compte-rendu "Transport"

2 | 149 lecteurs | (actualisé le ) par Le bureau - Aube Durable

Conformément à notre engagement, nous publions le compte-rendu du débat organisé par notre association autour du thème du transport.

Avertissement.

Le compte-rendu ci-dessous se veut exhaustif et il tente de rendre compte le plus fidèlement possible de ce qui a été dit. Cependant, la traduction, par les secrétaires, peut parfois ne pas correspondre finalement à ce que voulaient vraiment dire les intervenants.
Il est à noter la parité quasi-parfaite dans les échanges : 31 interventions féminines contre 30 interventions masculines

19h 23 : présentation par Françoise Delplanque du 2e thème : les transports.

Constat : En 2015 une commission d’enquête du Sénat, dans son rapport « le coût de l’inaction » établissait que la pollution de l’air coutait 101 milliards d’€/an à l’Etat. Cette pollution de l’air est due essentiellement à la route qui émet les ¾ des émissions de CO2. Plus de la moitié de ces émissions sont liés aux voitures individuelles et ¼ aux poids lourds.
Une voiture émet en moyenne 125 g/km de CO2 ; un bus standard 75 g/km. Donc près de la moitié pour un bus qui transporte beaucoup plus de personnes.
Les transports sont le 2° poste des charges des ménages. Soit pour un salaire médian de 2 400 € environ 330 €/mois.

Proposition d’Aube durable (ayant pour but de lancer le débat) : « Dans quelles conditions la gratuité des transports en commun peut-elle améliorer : la qualité de l’air, les déplacements en ville, le porte-monnaie des usagers, la mixité sociale et entre les générations, le ralentissement de l’épuisement des ressources »

19h27 : début des interventions des participants.

- Premier intervenant () : Oui aux transports en commun gratuits intra-muros

- Autre intervenant () : Pourquoi n’a-t-on pas des transports en commun fonctionnant au GNV (Gaz Naturel pour Véhicules), au GPL (Gaz de Pétrole Liquéfié) : ça ne rapporte pas assez à l’Etat ?
Sur le diesel, on s’est fait enfumer. Et sur les véhicules électriques, c’est pareil.
Proposition : remplacer les véhicules diesel par des véhicules à l’hydrogène, le bioéthanol n’étant pas une solution.

- Autre intervenant (F) : Oui à la gratuité des transports en commun intra-muros Ex. : à Dijon, ce sont des mini bus de 12 places avec un assistant pour aider les gens

- Autre intervenant () : La gratuité des transports en commun n’est pas la seule priorité 
Proposition : taxer les voitures à l’entrée des villes comme dans beaucoup d’endroits en Europe.

- Autre intervenant (F) : On ne peut pas se contenter de Troyes intra-muros. Attention, le gouvernement veut modifier la loi sur les versements transports et ne plus mettre à contribution que les entreprises d’au moins 50 salariés (au lieu de 11 actuellement)

- Un usager des transports en commun (H) : On devrait faire baisser les prix, car les transports en commun sont plus pratiques en ville.

- Autre intervenant () : Le développement du vélo est plus urgent que la gratuité des bus, et pour le stationnement au centre-ville, il faut une alternative.

- Autre intervenant (F) : J’habite à La Chapelle St. Luc, je travaille à St. Julien et j’y vais en bus : ça me coûte 200€/an, mais l’entreprise en prend 100 à son compte, donc je paye une somme assez minime. Malgré cela je suis la seule parmi les 20 employés.
Proposition : faire un travail de sensibilisation

- Autre intervenant (H) : Il faudrait aider les gens à se déplacer pour qu’ils puissent s’investir dans les associations.

- Autre intervenant () : A Mulhouse, il y a un tram et des voies piétonnes : pourquoi pas à Troyes ?

- Autre intervenant () : Faire payer l’accès au centre-ville aux voitures, oui, mais il faut déjà améliorer le système de bus actuel.
Proposition : pousser les collectivités à développer des transports responsables

- Autre intervenant () : Oui à la gratuité, mais les ruraux ne peuvent pas se passer de leur voiture, il faut donc organiser des transports en commun à l’intérieur et à l’extérieur des villes.

- Autre intervenant (F) : Oui à la gratuité, même si c’est bien sûr payé par nos impôts. Quant aux pistes cyclables, à Troyes, c’est lamentable.
Proposition : améliorer et développer les pistes cyclables, faciliter le co-voiturage, augmenter le nombre de bus.

- Autre intervenant (H). : Il y a bien un gros problème de mobilité à Troyes : on fait des propositions, mais on n’est pas écoutés. Prendre le bus à Troyes, ce n’est pas facile.

- Autre intervenant () : La solution pour les voitures : l’hydrogène

- Autre intervenant () : Avec les bus, on perd du temps : je ne suis pas d’accord pour abandonner ma voiture

- Autre intervenant (H) : Avant, il y avait des lignes de chemin de fer Troyes-Chalons, Troyes-Jeugny, etc.

- Autre intervenant () : Les collectivités locales n’ont pas des budgets suffisants. Il faut s’opposer aux lobbies.
Proposition : implanter des parkings à la périphérie de Troyes

19h54 : fin du débat sur les transports

Les propositions du cahier mis à disposition

- Taxer les voitures à l’entrée de l’agglomération (comme à Amsterdam ou à Londres)
- Convertir les places de parking par des pistes cyclables
- Entretenir et développer les pistes cyclables.
- Augmenter le prix des parkings.
- Taxer l’avion.
- Augmenter le réseau des bus/vélib au détriment des routes pour voiture.
- Favoriser le télétravail pour diminuer les transports.
- Bus gratuits et plus nombreux dans la ville et l’agglomération.
- Co-voiturage en ville pour aller travailler.
- Remettre en service les lignes de train.
- Favoriser les formations sur l’éco-conduite et avoir des subventions pour le faire.
- Favoriser les pistes cyclables.
- Vélos et trottinettes électriques en libre service.
- Gratuité des transports en commun accompagné de parkings en entrée de ville et vélib à disposition (gratuit) + facilité des transports = bonus pour non pollueurs.
- Des pistes cyclables partout intégré en amont des projets d’aménagement.
- Des parkings extérieurs = 1 ticket de transport peu onéreux pour inciter les gens à ne plus prendre leur voiture.
- Des élus qui agissent pour l’intérêt de tous !
- Pistes cyclables pour tous, développer le transport dans les zones rurales, élargir les horaires des bus.
- Il serait intéressant de faire revivre les lignes SNCF Troyes-Chalons-Reims non ou pas utilisées.

P.-S.

Prochain rendez-vous : le 8 mars à 18h30 - Espace V. Hugo à La Chapelle Saint Luc pour un débat consacré à la démocratie et la citoyenneté.