Interdiction des plastiques à usage unique : Quelles conséquences ?

1 | 284 lecteurs | (actualisé le ) par Le bureau - Aube Durable

Voté avant les fêtes de fin d’année, le texte européen prévoit d’interdire, d’ici 2021, huit produits plastiques à usage unique : les couverts, les assiettes, les pailles, les contenants alimentaires et gobelets en polystyrène expansé, les touillettes, les coton-tiges et les tiges pour ballons.

Ce texte marque bien évidemment une avancée notable en terme de prévention des déchets. Il montre aussi l’orientation désormais claire des décisions européennes en ce qui concerne les plastiques et plus généralement les déchets.
L’heure n’est plus au gaspillage sans fin. Toutes les décisions, toutes les recommandations invitent, en cohérence avec la réglementation sur la hiérarchie des déchets, à promouvoir d’abord la prévention, puis le tri et le recyclage de tous les déchets et particulièrement des plastiques. Rappelons qu’en janvier 2017, dans le cadre du rapport : « Waste to Energy », la Commission Européenne indiquait : « Cette situation [NDLR : L’incinération des plastiques, mode de traitement dominant] confirme la nécessité de prendre d’urgence des mesures concrètes pour améliorer les possibilités de recyclage et de réemploi des matières plastiques »

Qu’en est-il dans l’Aube ?

Bien évidemment, ces mesures auront des conséquences dans notre département et pour le projet d’incinérateur. Selon les derniers chiffres dont nous disposons les plastiques représentent, dans l’Auben, environ 13 % du poids des poubelles grises (celles dévolues à l’incinération). La quasi-totalité de ces plastiques n’ont rien à y faire : soit parce qu’ils sont recyclables, soit parce qu’ils s’agir de ces fameux plastiques à usage unique. Mécaniquement, les décisions prises au niveau européen feront donc baisser le poids de nos poubelles.
Mais plus important, elles priveront l’incinérateur d’une matière première à fort pouvoir calorique nécessaire à sa bonne marche et sa rentabilité économique. Ainsi, si cet outil voit se réduire globalement les quantités à brûler (en raison notamment de la collecte prochaine des bio-déchets, de l’amélioration du tri) et plus particulièrement les déchets les plus « intéressants » en terme de PCI [1], c’est sa raison d’être, son équilibre financier et économique qui seront remis en cause.

Voir en ligne : L’analyse de Zéro Waste France

Notes

[1PCI. Le Pouvoir Calorifique inférieur représente l’énergie qui se dégage au cours de la combustion, sa valeur indique si la combustion doit s’effectuer avec ou sans combustible d’appoint.