Ces 4 villes européennes sont des championnes du zéro déchet (We Demain du 29 octobre 2018)

2 | 48 lecteurs | (actualisé le ) par Le bureau - Aube Durable

La revue « We Demain » est, depuis sa naissance en 2012, reconnue pour la qualité de ses enquêtes et son regard sur les grandes évolutions de notre monde. Dans un article publié le 29 octobre dernier, ce magazine revient sur les villes championnes du « Zéro Déchet ».

Dans cet article, rien d’utopique, rien d’un doux rêve d’écolo mais simplement la démonstration par l’exemple, dans 4 villes européennes des effets d’une politique de réduction des déchets volontariste. En voici quelques éléments que nous pouvons comparer à notre agglomération et notre département.

Lubjana, capitale de la Slovénie, recycle 60 % de ses déchets et ne produit plus que 110kg/an/hab d’ordures résiduelles contre 268kg/an/hab en 2004.

Parme, en Italie, recycle 76 % de ses déchets (contre 49 % en 2012) et a réduit ses OMR de 248kg/an/hab à 110kg/an/hab.

Plus proche de nous, Besançon que nous citons régulièrement, recycle 58 % de ses déchets (contre 38 % en 2009) et a désormais un ratio d’OMR de 150kg/an/hab. L’effet a été fait dans cette collectivité pour éviter la reconstruction d’un incinérateur !

A titre de comparaison, Troyes Champagne Métropole produit aujourd’hui 257kg/an/hab et ne recycle que 40 % des ses déchets. A l’échelle du département, selon les données dont nous disposons les capacités de réduction, notamment en terme de bio-déchets, sont considérables.
Il est donc totalement illusoire de croire qu’à moyen terme nous serions incapables d’atteindre ces ratios, a fortiori dans un territoire comme le notre où les caractéristiques sont particulièrement propices à la mise en place de programmes de réduction très efficaces.
De toute évidence, la construction d’un incinérateur ferait naître une contrainte lourde de conséquence. Car il faudra choisir entre le renoncement à cette réduction (choix fiscalement très coûteux), l’importation de déchets issus d’autres départements (hypothèse interdite pour le moment) ou le financement d’un outil surdimensionné et tournant à vide.

Voir en ligne : Ces 4 villes européennes sont des championnes du zéro déchet