Bientôt dans le Nogentais, la tarification incitative.

363 lecteurs | (actualisé le ) par Le bureau - Aube Durable

Publié le 1er octobre 2018, cet article de l’Est-Eclair revient sur le prochain déploiement de la tarification incitative.

Notre analyse

Rappelons d’abord en quoi consiste la tarification incitative.
Elle ne s’ajoute par à la taxe sur les ordures ménagères que vous payez actuellement mais la remplace. Elle permet de passer d’un calcul de la TEOM actuelle, basée sur la valeur locative du logement, à un calcul basée sur la production effective d’ordures ménagères (poubelle grise).
Plus concrètement, avec ce nouveau système, seule la poubelle grise est prise en compte dans le calcul de votre taxe. Ainsi, avec la tarification incitative, plus on trie, moins on paye.

La tarification incitative constitue une mesure centrale dans la responsabilisation des consommateurs et la mise en place d’un programme de réduction des déchets performants. Alors qu’elle est en place depuis 6 ans dans le territoire urbain du Grand Besançon ou depuis près de 20 ans en Alsace, un seul et unique territoire aubois (celui du Parc de la Forêt d’Orient) l’applique aujourd’hui. C’est peu et cela illustre le retard abyssal dans notre département.
Cette étude qui fait suite aux annonces récemment faites par Troyes Champagne Métropole, montre qu’enfin les changements qui s’amorcent.
Ceux-ci devraient permettre une réduction massive des ordures ménagères de l’ordre de 30 à 50% avec à la clé un coût final de traitement en baisse et une maîtrise de la fiscalité par les collectivités.
Il faudra, dans le nogentais ou ailleurs, être attentif au déploiement de cette mesure. Car pour être efficace, cette nouvelle tarification nécessitera :
- Un consensus démocratique
- Un accompagnement des habitants par les collectivités, à travers la mise à disposition d’outils performants de collectes (notamment la collecte des bio-déchets)
- Un portage politique ambitieux et volontaire

Il ne suffit pas en effet de mettre en place une tarification "a minima", simplement pour satisfaire les obligations légales. Il s’agit d’appliquer un programme de réduction cohérent, de choisir le mode de tarification à la fois le plus efficace et le mieux adapté à la structure démographique et urbaine. Entre une tarification à la levée, sans accompagnement, source de conflits et d’oppositions et une tarification à la pesée, avec un puissant soutien politique, les effets sont très différents. C’est pourquoi nous invitons les collectivités à nous contacter pour construire ensemble un programme qui fixe l’ambition la plus forte.