Incinérateur : Participez à la nouvelle enquête publique !

16 | 5613 lecteurs | (actualisé le ) par Le bureau - Aube Durable

Une nouvelle enquête publique aura lieu du 26 mars au 27 avril 2018. Nous vous invitons tous à y participer. Vous trouverez, ci-dessous tous éléments nécessaires.

Infos pratiques

L’enquête publique a lieu du lundi 26 mars 2018 au vendredi 27 avril. Pour participer à cette enquête :
- Rencontrez le commissaire enquêteur ou renseigner le registre lors de l’une de ses permanences.

  • Lundi 26 mars de 9h à 12h à la mairie de La Chapelle Saint Luc
  • Mardi 3 avril de 14h à 16h à la mairie des Noës
  • Lundi 9 avril de 14h à 16h à la mairie de Barberey
  • Mardi 17 avril de 10h à 12h à la mairie de Sainte-Savine
  • Mercredi 25 avril de 10h à 12h à l’Hôtel du Petit Louvre à Troyes (Direction de l’Urbanisme)
  • Vendredi 27 avril de 15h à 17h à la mairie de La Chapelle Saint Luc.

- Adressez vos observations par mail à cette adresse pref-enquetepublique-valaubia@aube.gouv.fr
- Adressez vos observations par courrier au commissaire-enquêteur à la maire de La Chapelle Saint Luc – rue du Maréchal Leclerc BP 10082 – 10602 La Chapelle Saint Luc - Cedex.

L’ensemble des documents constitutifs du dossier sont à consulter ici :
- A la mairie de La Chapelle Saint Luc et de Troyes aux heures d’ouverture (ainsi que les registres)
- Sur le net à cette adresse : Dossier enquête publique Valaubia UVE
- Les contributions en ligne sont consultables à cette adresse : observations du public

Comment participer ?

Vous pouvez présenter, oralement ou par écrit (à privilégier), des observations, des suggestions et/ou des contre-propositions au commissaire enquêteur :
- Votre déposition doit être claire, réaliste, et argumentée ; elle ne doit s’étendre trop (2 à 3 pages maximum), et se conclure par une appréciation globale sur le projet envisagé.
-  Votre déposition peut exceptionnellement être anonyme. Elle risque alors d’être interprétée de manière spécifique, mais peut permettre une expression plus libre dans certains contextes particuliers.
-  Vous pouvez accompagner votre déposition écrite d’un entretien oral avec le commissaire enquêteur, afin de discuter son appréciation personnelle du dossier et lui apporter les compléments d’information utiles.

Avec quels arguments ?

Nous vous proposons, au bas de cet article, une liste d’arguments. Vous pouvez écrire une ou plusieurs contributions reprenant un ou plusieurs arguments. Il suffit pour cela de cliquer sur chaque lien.

Une démocratie a minima

Les enjeux démocratiques autour de ce projet sont très importants car il nous engage pour 40 ans (deux générations) et pour un investissement conséquent (78 millions d’euros).
Les citoyens que nous sommes, les premiers concernés sur la question des déchets ménagers, ont été écartés du processus d’élaboration.
L’information et la communication ont été quasiment inexistantes depuis 2010.
Consulter la liste des arguments

Un péril économique

L’investissement (78 millions d’euros), le mode de financement choisi (DSP), l’évolution des déchets en quantité et en qualité, les perspectives d’augmentation des taxes sur l’incinération auront des conséquences importantes sur les impôts que nous payons sur les ordures ménagères. L’impasse économique est quasiment certaine.
Consulter la liste des arguments

Santé, environnement : Appliquons le principe de précaution

Personne ne peut prédire les conséquences sanitaires dans 25 ans des rejets que cet incinérateur produira au coeur d’une agglomération. Le principe de précaution doit s’appliquer.
Consulter la liste des arguments

Réduire ou incinérer : il faut choisir.

L’Europe, l’ADEME, les associations environnementales s’accordent toutes pour stopper la construction d’incinérateurs car ceux-ci constituent des freins à la réduction, au tri et au recyclage des déchets. Les marges de manœuvre dans notre département sont encore considérables pour réduire ces déchets.
Consulter la liste des arguments